Relecture-Correction-Proofread

Pourquoi donc un correcteur ?

Internet regorge de logiciels for-mi-da-bles, si per-for-mants… et moins chers que gratuits, en plus !

Pourquoi donc faire appel à un humain – plutôt qu'à un robot ?

C'est que… écrire n'est pas si simple. Transmettre un sentiment peut se révéler ambigu ; traduire une ambiance ne ressemble pas à du mot à mot. Et quand bien même M.Robot vous trouverait un mot correct, serait-ce le mot juste ?

L'ordinateur qui-sait-tout-qui-fait-tout devait soi-disant éliminer le papier… mais l'écrit est partout. Nous sommes submergé(e)s par : les catalogues en boîte aux lettres, les brochures commerciales des concurrents, des modes d'emploi (de plus en plus compliqués), les CV à dépouiller au bureau, le rapport de stage du gamin, les données financières de fin d'année…  Ah, j'oubliais : il y a aussi ce qu'on appelle des livres.

Pour tous ces documents écrits (pages internet et newsletters incluses) le-livre-service peut vous aider, par une relecture approfondie et des corrections appropriées (le terme irréprochable semble inopportun lorsque le texte est subjectif). Les éditeurs détestent parcourir des copies approximatives sous prétexte de n'avoir sous les yeux que de simples « projets ».

le-livre-service vous propose son appui rédactionnel – bilingue anglais si nécessaire –, un renfort créatif pour la mise en page, des supports visuels adaptés pour donner à votre communication écrite l'impact et la qualité qu'elle mérite.

 

Vous écrivez ? Alors cliquez donc ICI.

Roman ou pub', faites appel à des pros

Vos écrits, quels qu'ils soient, parlent de leur auteur ; ils doivent être maîtrisés afin de refléter la véritable image que vous souhaitez véhiculer. 

Il n'y a pas, selon nous, d'écrits plus « nobles » que d'autres ; la rédaction d'un roman est aussi importante que celle d'une communication publicitaire, promotionelle ou technique.

La première nécessite parfois de mieux différencier les personnages, les situations. Un œil neuf est souvent opportun pour reformuler, éviter certains contresens.

La seconde, plus rapide et plus utilitaire, se doit d'être concise et précise pour se révéler efficace. Un site internet qui se veut attractif et professionnel doit d'abord se montrer respectueux de son public avec des messages soignés, des descriptifs exempts de fautes de frappe.

Dans les deux cas, le-livre-service vous apportera une mise en forme de qualité.

Pour voir quelques références-clients cliquez ICI

Des raffinements… essentiels au sens

Considérons les majuscules accentuées : bien des gens trouvent cela superflu ; cependant… L'AVENIR DES RETRAITES est-il bien le même que L'AVENIR DES RETRAITÉS ? parle-t-on de l'étude du MODÈLE ou de celle du MODELÉ ? quant aux ENFANTS LEGITIMES, sans précision d'accent, sont-ils vraiment LÉGITIMES ou plutôt… LÉGITIMÉS ?

(exemples classiques tirés de l'incomparable livre d'Yves Perrousseaux, Manuel de typographie française élémentaire)

Et puis… assure-t-on la RELÈVE ? ou bien simplement le RELEVÉ ?

Les accents sont bien une marque incontournable du français – tout comme ses guillemets typographiques « », si élégants et distinctifs.

Quelques exemples… qu'il aurait mieux valu corriger…

Ces captures d'écrans internet, juste pour sourire… Assurément, cette société qui recrute… a grand, grand besoin de compétences orthographiques !

 

Nous vous proposons plusieurs niveaux de correction, par ordre croissant de subtilité :

1°) relecture avec correction : concerne les fautes d'orthographe et de syntaxe, souvent des fautes d'étourderie mais qui peuvent être dévastatrices

Exemples :

  • «… puis il fila droit vers Spencer, la frappante en pleine figure. » (le participe présent "frappant" est invariable ; il ne s'agit pas ici de l'adjectif "frappante")
  • «… alors que la récitation poétique accompagnée qui fit son succès dans l’hexagone est définitivement passée de mode… » (l'Hexagone, en tant que symbole de la France, nécessite une majuscule – à moins qu'il s'agisse de n'importe quel polygone comportant six côtés)
  • «… utiliser le paramètre de pagination afin d’alléger les pages et faire en sorte que ceux qui viennent visiter votre site y ont un accès plus rapide. » ("que" : à faire suivre du subjonctif "y aient")

2°) relecture avec révision : supprime les répétitions, scinde les passages trop longs en phrases plus claires

Exemples nécessitant une refonte :

  • «… était né d’un musicien irlandais et d’une mère d’origine italienne. Il n’y inséra que peu de… » (il "inséra"… dans sa mère ? Encore heureux que ce ne soit "que peu"…)
  • «… alors qu'elle était pas passée chaque jour de ses vacances…» (ici 2 possibilités : Si la personne passait devant quelque chose, la négation a été oubliée : "n'était pas passée" est correct. Si la personne passait des vacances, il faut écrire : "n'avait pas passé". Nous avons donc 3 fautes en 3 mots : oubli du "ne" ; confusion des verbes "être" et "avoir" ; "passé" demeure ici invariable.)

3°) relecture avec rédaction : ré-écriture de certains paragraphes qui peuvent sembler confus — ré-écriture évidemment soumise à votre approbation

Exemples :

  • «…il put se sauver in extremis vers la Suisse… après que sa quatrième femme l’eut quitté en emportant tous ses biens, il rencontra sa cinquième épouse, qui le sauva. » (ici pas d'erreur fondamentale ; c'est plutôt la formulation qui demande à être revue, ainsi que la ponctuation.)
  • « Monsieur XYZ ce livre ! » (en couverture d'un journal, pour annoncer la parution d'un livre sur le design : il fallait évidemment écrire "se" livre, car il s'agit du pronom personnel réfléchi. Mais on pourrait envisager d'autres pistes: « ce livre de Monsieur XYZ ! » Ou bien encore « Monsieur XYZ : ce livre ! » où Monsieur XYZ serait le titre du livre en question. Tout dépend du sens souhaité.)

 

Nota : La ponctuation peut parfois faire l'objet de questionnements… selon le sens que l'auteur souhaite donner à son texte ; nous sommes là pour échanger en permanence avec vous afin de lever certaines ambiguïtés.

À la virgule près…

C'est la mésaventure récente d'une employée de supermarché : elle avait enregistré en caisse un bon de réduction de 0,60 euro présenté par une cliente, mais une virgule mal placée avait fait bénéficier ladite cliente d'une réduction de 60 euros. Suite à cette erreur, l'employée […] avait été licenciée pour « faute grave ».

 

Dans un contexte plus dramatique, rappelons cet épisode célèbre : un avocat américain, défendant un homme qui risquait une condamnation à mort, réussit à sauver la tête de son client en invoquant une virgule dans un texte de loi ; ladite virgule (ou plutôt son absence) laissait planer le doute sur le sens de la phrase ; et comme le doute doit toujours profiter à l'accusé…